Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Un cuisinier ciseleur

J’ai rencontré Amar Laurent Savart le 2 décembre 2005, il avait une grande passion : sculpter fruits, légumes et autres savons
Originaire du Soudan et du sud de l’Algérie près de Tamanrasset par ses parents, Amar Laurent 40 ans, a derrière lui près de vingt-cinq ans de travail dans la cuisine.
Ce Lyonnais officie dans un restaurant d’entreprise vénissianne.
« J’ai travaillé dans la restauration classique, mais aussi fait de la cantine. J’ai été cuisinier au Chapon fin à Thoissey. J’ai fait 12 à 14 heures de travail par jour. Les trente-cinq heures m’ont permis d’exercer ma passion »
Il y a une quinzaine d’années « Mamar » (surnom de cuisine) découvre la sculpture sur fruits et légumes. Cet art éphémère d’origine thaïlandais est devenu sa passion.
De la rose en tomate du début, Mamar a évolué.
À l’aide de couteaux, de gouges à bois et de divers matériels qu’on peut trouver dans des boutiques spécialisées, il cisèle, courges, navets, avocats et autres cucurbitacées.
Les rosaces apparaissent, les cygnes sont presque réels.
« Le plus important à mes yeux reste de pouvoir ensuite transformer mes sculptures alimentaires en potages, en bouillon et gratin. Ce qui me guide c’est de ne pas avoir de perte, par respect envers les millions de personnes qui meurent de faim dans le monde »
Mamar sculpte aussi les savons : « Cela me permet de garder concrètement mes réalisations mais aussi de les vendre. Ce n’est pas désagréable à travailler, c’est une matière odorante. Ma première vente est prévue sur le marché de Noël de Marseille patrie du savon. J’ai fait une démarche marketing. Mes sculptures plaisent énormément. Je vais ouvrir bientôt un site pour vendre mes productions en ligne »
Mamar a laissé pour quelque temps son restaurant. Il a franchi le pas, il a créé sa micro entreprise : « Je suis seul salarié, mes filles et mon épouse me donnent un coup de main. Aujourd’hui, c’est mon premier jour. J’ai un numéro de SIRET »
 Notre cuistot est un joyeux drille, supporter des Verts, les discussions face à une tablée de supporteurs lyonnais peuvent tourner très vite aux grands éclats de rire. « J’adore faire l’andouille et amuser la galerie, c’est mon moteur. À l’école à côté du radiateur, je regardais les oiseaux sur les branches, et je me disais vivement la fin du cours que j’aille préparer une nouvelle bêtise pour amuser mes copains C’est ma soupape de sécurité. Je suis pourtant très concentré lorsque je travaille. La cuisine demeure mon métier. C’est grâce à cela que je donne à manger à ma petite famille. Avant de faire la popote, je sculpte mes fruits et mes légumes avant de le retransformer en nourriture mangeable. J’ai une chance énorme de pouvoir œuvrer sur une matière que tous les enfants aimeraient travailler sans se faire gronder ».

La sculpture sur les fruits et légumes, la passion d'AmarLaurent Savart

La sculpture sur les fruits et légumes, la passion d'AmarLaurent Savart

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article