Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Handball N2M : Vénissieux manque la qualification d'un souffle

Demi-finale retour Nationale 2M (match aller : VHA- VHB 26 à 23)

Gymnase Jacques Anquetil

Vénissieux Handball  bat  Villeurbanne Handball  29 à 26 (12 à 11)
Environ 500 spectateurs
Arbitrage : MM Boyer et Sassoui
Pour Vénissieux :

gardiens : Saadallah ( 40 min – 18 arrêts) – Lefranc (2)
marqueurs : Felix 6/7 dont 3/4  aux pen), Forets (5/6), Feniche (5/7), Sacko (4/9), Gindre (3/6), Dubarry (3/4), N’Doye (0/2), Thevenet, Pral – entraîneur : Gérald De Haro

Exclusions temporaires : Sacko (22e), Gindre (27e, 32e), Feniche (54e), Felix (57e)
Expulsions : Gindre (37e), sept ballons perdus et six contres
Pour Villeurbanne :
gardien : Vialla (30’ – 3), Cappelaro (30-10)
marqueurs :  Ouedraogo (5/7), Bauguil (5/7 dont 4/4 aux pen), Alves (45 dont 2/3 aux pen), Gomes (3/4), Martin (3/3), Allemand (2/2), Lavital (2/2), Bardin (1/1), Moreau (1/3), Tabar – entraîneur : Yvan Bonnefond

Exclusions temporaires : Moreau (13e), Bardin (31e), Martin (46e), Gomes (56e)

Le match aller avait été un remake de "des mots et des maux", tout le monde appréhendait ce match retour qui sentait la poudre.  Hélas pour les pessimistes,  c’est à un rencontre  certes accrochée mais toujours correcte qu’ont assisté les  cinq cents spectateurs présents. Un beau gymnase rempli comme à ses plus beaux jours  qui après une nouvelle minute de silence pour le jeune international décédé dans l’enceinte, il y a deux semaines,  voit les locaux prendre le meilleur départ. Le handicap du match aller est vite comble (7e). Vénissieux pavoise et Bonnefond ne l’entend pas de cette oreille. Son temps mort, et son changement de défense perturbe le VHB.  Une première égalité se produit. Sous l’impulsion de son capitaine Forets,  Vénissieux  va reprendre sa marche en avant. Mais, les locaux commettent trop d’erreurs  et les  poteaux et les arrêts de Cappelaro  permettent aux visiteurs de rester dans le match

La seconde mi-temps commence mal pour les  locaux. Ces derniers  perdent Gindre (37e) expulsé suite à trois exclusions temporaires . Puis ses coéquipiers  manquent le break  à  plusieurs occasions, notamment  sur des  tirs à 7m ratés de Felix , Feniche et  Forets . Le match s’équilibre et Villeurbanne s’achemine vers une qualification aisée. Surtout quand les visiteurs  prennent l’avantage par Martin (25 -26 – 56e).  C’est mal connaître les Vénissians, ces derniers finissent  en trombe, Forets, Colombat, Feniche  et à nouveau  Forets égalisent sur l’ensemble des deux rencontres. Vénissieux à huit secondes de la fin du match a la balle de match . Une dernière mésentente   et le tir trop mou  de Sacko est facilement arrêté  par Vialla .  Une qualification dans la douleur pour Villeurbanne et beaucoup de regrets pour les locaux. C’est sans doute dans une fin de rencontre trop mal maîtrisée la semaine dernière que les Vénissians laissent  le voyage à Rueil-Malmaison  à un VHA poussé dans ses retranchements mais heureux de compter dans ses rangs encore pour un match le futur gardien vénissian qui sera de retour à Tola-Vologe à la rentrée.

 
Réactions :
Dans le camp vénissian malgré la tristesse, Gérald De Haro l’entraîneur vénissian  veut relativiser :  « Cette victoire a un goût amer pour les joueurs et le public car le club a désormais un public et  qu’il va falloir conserver car cette ambiance on ne la retrouve nulle part ailleurs et surtout pas à Villeurbanne.  J’espère que ces derniers vont se comporter dignement  en finale.»

Julien Vialla gardien de Villeurbanne et futur gardiien de Vénissieux : «  C’était un match très particulier pour moi.  J’ai un sentiment très partagé. Je suis très déçu pour bon nombre de joueurs de Vénissieux  que je connais très bien.  Ma prestation ? Je ne voulais pas qu’elle soit apparenté à que je facilitais la qualification de ma future équipe.  Je voulais que les choses soient claires.Le match s’est joué sur des détails.»

Yvan Bonnefond   entraîneur villeurbannais : «  Cela a été un vrai match de handball. Je regrette que le duo arbitral n’est pas été à la hauteur, le public aurait mérité cela. Nos  joueurs ce soir n’ont pas fait un grand match, ils ont arraché la qualification avec « los cojones *»

*Nos amis hispaniques auront compris que los cojones  sont vulgairement les couilles

Photos


 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article